Angela - Jésus est venu pour servir

Notre-Dame de Zaro à Angela le 8 juin 2021:

Ce soir, Mère est apparue comme la Mère et la Reine de tous les Peuples. Elle portait une robe rose et était enveloppée d'un grand manteau bleu-vert ; sa tête était couronnée de douze étoiles brillantes ; elle avait les mains jointes en prière ; dans ses mains était un long chapelet blanc, comme fait de lumière. Ses pieds étaient nus et posés sur le monde. Sur elle se trouvait le serpent qui secouait fortement sa queue, mais Mère le tenait fermement avec son pied droit. Que Jésus-Christ soit loué…

Chers enfants, me voici encore une fois parmi vous dans mes bois bénis, par l'infinie miséricorde de Dieu. Enfants bien-aimés, des temps difficiles vous attendent. Ce sont déjà les temps de la douleur et de l'épreuve. Mes enfants, ce soir, je reviens ici pour demander la prière pour mon Église bien-aimée. Priez beaucoup pour l'Église, non seulement pour l'Église universelle mais [aussi] pour votre Église locale. Mes enfants, dans votre église, il y a trop de divisions, trop de factions. Dieu est amour, Dieu est unité. Mes enfants, quand vous convertirez-vous, quand comprendrez-vous qu'il est important que chacun de vous soit un « serviteur inutile » [cf. Lc 17:10, c'est-à-dire. celui qui est simplement fidèle à la Parole de Dieu comme c'est son devoir]? Jésus est venu pour servir, non pour être servi, alors que de nombreux prêtres utilisent le ministère pour être servis.

Alors maman me tendit la main et dit : "Viens avec moi." Je me sentais monter et me sentir suspendu avec elle. Au-dessous de moi, c'était comme s'il y avait une grande feuille de verre. Elle a indiqué avec son index que je devais surveiller. "Regarde, ma fille." J'ai baissé les yeux sur cette grande assiette transparente, où j'ai commencé à voir des scènes de guerres, divers événements honteux, des scènes de violence et de prostitution. Tout ce qui est violent et maléfique. Alors maman me dit : « Maintenant, venez avec moi. » 

Je me trouvais place Saint-Pierre, sur le grand parvis ; une célébration eucharistique était en cours. Du côté droit étaient assis des évêques et des cardinaux, à gauche des prêtres et de nombreux ordres religieux différents. La messe était célébrée et présidée par le pape François. À un moment donné, un grand éclair a illuminé toute la place et était sur le point de frapper le crucifix, mais malgré le fait que de très hautes flammes aient été créées, le crucifix n'a pas été endommagé. Le sol se mit à trembler fortement et une grosse fissure apparut devant l'autel ; tout a continué à trembler. De nombreux évêques, prêtres et autres ordres qui y étaient présents se sont agenouillés, certains face contre terre, tandis que d'autres sont restés debout, impassibles. Le Pape s'approcha du crucifix et lui baisa le pied. À ce stade, Mère étendit son grand manteau et couvrit tout. Peu à peu, la terre se referma. Elle se remit à parler.

Enfants, n'ayez pas peur, les forces du mal ne prévaudront pas et à la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Enfants bien-aimés, soyez des flammes vivantes : n'éteignez pas votre foi et priez pour que le véritable magistère de l'Église ne se perde pas. Enfants, ces bois sont mes bois bénis : une petite église sera construite ici et puis une grande église. S'il vous plaît, qu'il n'y ait pas de divisions parmi vous mais [plutôt] soyez unis.

Puis j'ai prié avec Mère pour l'Église, et finalement je lui ai demandé de bénir tous ceux qui s'étaient recommandés à mes prières.

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Publié dans Messages, Notre Dame, Simona et Angela.