Gisella – Le moment de la passion de l'Église !

Notre-Dame à Giselle Cardia au 23er janvier 2024:

Ma fille, merci d'être mon messager.

C'est le moment de la passion de l'Église ! Vous devez avertir le monde de ne pas avoir peur des attaques contre ceux qui suivent la Parole de mon Fils et ses enseignements, comme ce fut le cas des premiers disciples.

Les trois quarts de l’Église renieront mon Fils ! Et lorsqu’ils approuveront la religion mondiale unique, les châtiments tomberont sur l’humanité avec encore plus de force.

N’ayez crainte, car l’aide et la consolation arriveront.

L'Église et Israël* seront les premiers objectifs de l'Antéchrist et de ses disciples, qui veulent détruire tout ce qui tient au cœur de mon Jésus. C'est avant tout une guerre de religion.

Le discernement sera important. Ne vous laissez pas tromper par ce qui sort de la bouche de certains prêtres qui veulent changer la Doctrine et la Parole de Dieu.

Sachez et soyez certain que la Parole est Une… et elle est éternelle !

Mes enfants, continuez à lire l'Évangile : la Vérité vous libérera ! Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie.

J'assure ma protection à ceux qui suivent les commandements et à ceux qui se repentent face à leurs péchés.

Beaucoup de mes enfants ne comprennent pas que tout cela repose sur l’humanité, qui a pris le chemin du mal – où l’euthanasie est une pratique démoniaque ; l'avortement est véritablement une véritable extermination ; la sexualité en dehors du contexte de l'amour mais dans celui de la dépravation est un péché très grave.

Les enfants, ne faites pas comme si de rien n’était… mais soyez éveillés et vigilants ! Ma venue est uniquement parce que je veux te sauver avant que le pire n'arrive. S'il vous plaît, convertissez-vous et faites pénitence ! Le temps est venu.

Je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

*Notez que « Israël » ici ne doit pas être considéré comme une entité politique ou géographique, comme si la préoccupation de Dieu en ces temps apocalyptiques était avant tout centrée sur un certain pays d'Asie occidentale. Bien que ce qui s’y passe actuellement soit extrêmement significatif d’un point de vue prophétique, la compréhension correcte d’« Israël » ici ferait référence à un certain reste des fidèles. Aujourd’hui, ce « reste » au sens large serait composé de ceux qui sont restés dans le Sacré-Cœur de Jésus, alors même que le monde qui les entoure – sans parler du grand nombre de membres de l’Église – succombe à la Grande Apostasie. Il peut également faire référence à un « reste » de Juifs vivant aujourd’hui qui se convertiront bientôt et accepteront Christ.

Je demande alors : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? En aucun cas ! Je suis moi-même Israélite, descendant d'Abraham, membre de la tribu de Benjamin. Dieu n'a pas rejeté son peuple qu'il connaissait d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Écriture dit d'Élie, comment il plaide auprès de Dieu contre Israël ? « Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont démoli tes autels, et je suis resté seul, et ils cherchent ma vie. » Mais quelle est la réponse de Dieu ? « Je me suis réservé sept mille hommes qui n'ont pas fléchi le genou devant Baal. » De même, à l’heure actuelle, il existe un reste choisi par la grâce. —Romance 11: 1-5

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Giselle Cardia, Mes Messages.