Martin – La Grande Désolation a commencé

Notre-Dame à Martin Gavenda à Dechtice, Slovaquie le 15 octobre 2021 :

Mes enfants bien-aimés ! Demeurez réunis autour de mon Cœur Immaculé, en priant le Saint Rosaire, car la grande désolation a commencé. Les hérésies et les erreurs se répandent. C'est la lutte finale (1)«Nous sommes maintenant confrontés à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-église, entre l'Évangile et l'anti-évangile, entre le Christ et l'antéchrist. Cette confrontation s'inscrit dans les plans de la Providence divine; c'est une épreuve que toute l'Église, et l'Église polonaise en particulier, doit entreprendre. C'est un essai non seulement de notre nation et de l'Église, mais en un sens un test de 2,000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits individuels, les droits de l'homme et les droits des nations. —Le Cardinal Karol Wojtyla (JEAN PAUL II), au Congrès eucharistique, Philadelphie, PA pour la célébration du bicentenaire de la signature de la Déclaration d'indépendance; certaines citations de ce passage incluent les mots «Christ et l'antéchrist» comme ci-dessus. Le diacre Keith Fournier, un participant, le rapporte comme ci-dessus; cf. Catholic Online; 13 août 1976 pour la préservation de la vraie foi catholique : cela n'a rien à voir avec la nouvelle source du Saint-Esprit. (2)À l'heure actuelle, il semble que le processus synodal qui vient d'être lancé est largement défendu comme moyen de renouveau de l'Église ; bien que ce message ne critique pas le Synode en soi, il sert de mise en garde contre les ruptures avec la vraie foi qui peuvent être présentées comme des initiatives du Saint-Esprit (comme cela a déjà été vu dans d'autres Églises chrétiennes en termes de changements dans l'enseignement sur l'éthique sexuelle, etc.). Comme nous le savons par de nombreuses autres sources au cours des 200 dernières années environ - au moins depuis les révélations à Anne-Catherine Emmerich et Elisabetta Canori Mora - le réveil de l'Église ne se produira que de l'autre côté de la purification, bien que les premiers signes de ce renouveau est déjà visible dans le rassemblement de petites communautés de fidèles résistants à l'apostasie (saint Jean-Paul II appelait de telles choses les signes d'un « nouveau printemps » dans l'Église). Des communautés qui seront bien sûr persécutées… Cela viendra après la grande désolation. (3)cf. Les papes et les pères à l'ère de la paix; L'ère de la paix en révélation privéeAntéchrist avant l'ère de la paix?; Les papes et l'ère naissante Restez protégés dans nos Sacrés Cœurs. Je vous plonge dans l'amour de Jésus et de mon Cœur.

 

À cette période où l'Antéchrist naîtra, il y aura de nombreuses guerres et l'ordre juste sera détruit sur terre. L'hérésie sera endémique et les hérétiques prêcheront leurs erreurs ouvertement sans retenue. Même parmi les chrétiens, le doute et le scepticisme seront entretenus concernant les croyances du catholicisme. —St. Hildegarde, Détails concernant l'Antéchrist, selon les Saintes Écritures, la tradition et la révélation privée, Pr Franz Spirago

Notes

Notes

1 «Nous sommes maintenant confrontés à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-église, entre l'Évangile et l'anti-évangile, entre le Christ et l'antéchrist. Cette confrontation s'inscrit dans les plans de la Providence divine; c'est une épreuve que toute l'Église, et l'Église polonaise en particulier, doit entreprendre. C'est un essai non seulement de notre nation et de l'Église, mais en un sens un test de 2,000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits individuels, les droits de l'homme et les droits des nations. —Le Cardinal Karol Wojtyla (JEAN PAUL II), au Congrès eucharistique, Philadelphie, PA pour la célébration du bicentenaire de la signature de la Déclaration d'indépendance; certaines citations de ce passage incluent les mots «Christ et l'antéchrist» comme ci-dessus. Le diacre Keith Fournier, un participant, le rapporte comme ci-dessus; cf. Catholic Online; 13 août 1976
2 À l'heure actuelle, il semble que le processus synodal qui vient d'être lancé est largement défendu comme moyen de renouveau de l'Église ; bien que ce message ne critique pas le Synode en soi, il sert de mise en garde contre les ruptures avec la vraie foi qui peuvent être présentées comme des initiatives du Saint-Esprit (comme cela a déjà été vu dans d'autres Églises chrétiennes en termes de changements dans l'enseignement sur l'éthique sexuelle, etc.). Comme nous le savons par de nombreuses autres sources au cours des 200 dernières années environ - au moins depuis les révélations à Anne-Catherine Emmerich et Elisabetta Canori Mora - le réveil de l'Église ne se produira que de l'autre côté de la purification, bien que les premiers signes de ce renouveau est déjà visible dans le rassemblement de petites communautés de fidèles résistants à l'apostasie (saint Jean-Paul II appelait de telles choses les signes d'un « nouveau printemps » dans l'Église). Des communautés qui seront bien sûr persécutées…
3 cf. Les papes et les pères à l'ère de la paix; L'ère de la paix en révélation privéeAntéchrist avant l'ère de la paix?; Les papes et l'ère naissante
Publié dans Martin Gavenda, Messages.