Une réponse à Jimmy Akin - Partie 2

by 
Marc Mallet

 

Remarque : pour lire la partie 1 de ma réponse à Jimmy Akin, voir ici.

 

L'apologiste Jimmy Akin de Catholic Answers a continué sa critique de l'apostolat du Compte à rebours vers le Royaume avec un deuxième article maintenant.  

Tout d'abord, je souhaite réitérer mon sentiment au bas de ma dernière réponse à M. Akin que, « alors que le monde catholique se rétrécit… l'unité dans le Corps du Christ est plus menacée que jamais. C'est-à-dire que, bien que l'on puisse personnellement avoir certaines critiques et opinions d'un autre apostolat, les porter au forum public - sans documentation et compréhension appropriées ni consultation mutuelle - crée une confusion et une division potentielles dans le Corps du Christ. Comme le Catéchisme de l'Eglise catholique États:

Pour éviter un jugement irréfléchi, chacun doit prendre soin d'interpréter autant que possible les pensées, les paroles et les actes de son voisin d'une manière favorable:

Tout bon chrétien devrait être plus disposé à donner une interprétation favorable à la déclaration d'un autre qu'à la condamner. Mais s'il ne peut pas le faire, qu'il demande comment l'autre le comprend. Et si ce dernier le comprend mal, que le premier le corrige avec amour. Si cela ne suffit pas, que le chrétien essaie tous les moyens appropriés pour amener l'autre à une interprétation correcte afin qu'il puisse être sauvé. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 2478

Malheureusement, M. Akin a abandonné cette approche (il ne m'a pas contacté ni mon équipe pour des éclaircissements et des discussions supplémentaires), et cela se voit. En résumé:

  • M. Akin continue de remettre en question la fiabilité du processus de discernement au compte à rebours en suggérant que « l'approbation de l'Église » est la norme que nous devons utiliser. Mais l'Église elle-même n'enseigne pas cela. 
  • Il affirme que les premiers Pères de l'Église qui ont enseigné un royaume temporel à venir et une période de bénédictions spirituelles étaient dans l'erreur (millénarisme). Cependant, des études plus prudentes et récentes confirment les attentes des Pères de l'Église.
  • M. Akin considère que plus d'un siècle d'enseignement papal affirmant une "période de paix" et de sainteté à venir est une simple "spéculation". Cependant, le Catéchisme affirme que le Magistère ordinaire de l'Église n'exige pas excaèdres la langue.
  • Il donne deux exemples où il prétend que nous avons sorti les papes de leur contexte. Au contraire, ses deux exemples affirment l'enseignement papal et l'Écriture. 
  • M. Akin insiste sur le fait que Fatima appartient au passé. Benoît XVI n'est pas d'accord. 
  • Il suggère que Countdown est en violation d'un décret sur les écrits de Luisa Piccarreta et que le P. Michel Rodrigue, l'un des voyants que nous discernons sur ce site, est illusionné ou menteur. Nous avons quelque chose à dire de cette attaque honteuse contre le caractère de cet Abbé.

 

Sur la crédibilité de notre processus de discernement

M. Akin déclare :

Je n'ai nulle part laissé entendre que le manque d'approbation de l'Église d'un voyant signifie que le voyant n'est pas fiable. Au lieu de cela, j'ai écrit : « Countdown a choisi de ne pas utiliser l'approbation de l'Église comme norme pour juger les voyants crédibles. Quelle est la fiabilité de sa propre évaluation ? »

Cette affirmation apparaît contradictoire. Si un voyant peut toujours être fiable sans l'approbation de l'Église, comme le laisse entendre M. Akin, pourquoi alors suggère-t-il que « l'approbation de l'Église » doit être la seule norme selon laquelle nous évaluons la fiabilité de la révélation privée ? Il semble tenter de jeter subtilement de l'ombre sur tout voyant qui n'a pas de déclaration officielle d'"approbation" - même si une telle approbation est rare alors que les voyants reçoivent et donnent encore des révélations. De toute évidence, le statut ecclésiastique n'est donc qu'une des nombreuses considérations lorsqu'il s'agit de discerner des voyants et pas même la norme exigée par l'Église elle-même. De plus, le type d'approbation que M. Akin a à l'esprit - une autorisation émise par le Vatican « constat de surnaturel » - n'est pratiquement jamais donné à aucun voyant. Même les révélations de sainte Faustine n'ont pas reçu un tel décret. Il est donc clair que limiter notre examen de la révélation privée à seulement celles qui portent des approbations de ce genre est tout à fait injustifié et franchement ridicule d'impliquer comme étant nécessaire.

Depuis l'abolition des canons 1399 et 2318 de l'ancien Code de droit canonique par le pape Paul VI dans AAS 58 (1966), les publications sur les nouvelles apparitions, révélations, prophéties, miracles, etc. ont été autorisées à être distribuées et lues par les fidèles. sans l'autorisation expresse de l'Église, pourvu qu'ils ne contiennent rien qui contrevienne à la foi et aux mœurs. Cela signifie que même un Imprimatur n'est pas nécessaire. Par conséquent, chaque message sur Countdown to the Kingdom (CTTK) doit d'abord passer le test décisif de orthodoxie. Suggérer de quelque manière que ce soit que la révélation privée devrait être « approuvée » afin d'être lue ou discernée, ou même crue, est trompeur. 

On a l'impression que M. Akin croit que nous publions chaque revendication de révélation privée qui traverse nos bureaux. En effet, nous recevons des lettres de personnes prétendant avoir reçu des révélations privées. Cependant, presque tous ces ne sauraient  apparaissent sur CTTK. La raison en est qu'il n'y a souvent aucun moyen de prouver la crédibilité de telles affirmations. Saint Jean de la Croix a mis en garde contre la possibilité d'auto-illusion :

Je suis consterné par ce qui se passe de nos jours, à savoir lorsqu'une âme ayant la plus petite expérience de la méditation, si elle est consciente de certaines locutions de ce genre dans un état de recueillement, les baptise toutes comme venant de Dieu, et suppose que c'est le cas en disant : « Dieu m'a dit… » ; « Dieu m'a répondu… » ; alors qu'il n'en est rien du tout, mais, comme nous l'avons dit, ce sont, pour la plupart, eux qui se disent ces choses. Et, en plus de cela, le désir qu'ont les gens des locutions, et le plaisir qui en vient à leur esprit, les amènent à se répondre et à penser alors que c'est Dieu qui leur répond et leur parle. —St. Jean de la Croix, L'Ascent du mont Carmel, Livre 2, Chapitre 29, n.4-5

C'est pourquoi l'accompagnement de phénomènes surnaturels comme les stigmates, les miracles, les larmoiements d'icônes et de statues, les conversions, etc. sont considérés par l'Église comme une preuve supplémentaire possible des prétentions à l'origine surnaturelle de ces révélations. La Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi réfute l'idée que les fruits ne sont pas pertinents. Il fait spécifiquement référence à l'importance lorsque de telles révélations…

… Portent des fruits par lesquels l'Église elle-même pourrait plus tard discerner la véritable nature des faits… - «Normes concernant la manière de procéder dans le discernement des apparitions ou révélations présumées» n. 2, vatican.va

Une révélation privée peut être en toute sécurité cru après un discernement attentif sans Approbation de l'église. Les voyants de Fatima, par exemple, étaient perçus comme très « fiables » sans l'approbation de l'Église (ce qui a pris environ 13 ans après le célèbre « miracle du soleil »). Saint Pio, Sainte Faustine, la Servante de Dieu Luisa Piccarreta, etc. sont tous des exemples de mystiques qui ont transmis des révélations fondées sur des preuves existantes et substantielles. La foi et la raison ne s'opposent pas ; c'est à dire. la raison, éclairée par la foi, peut nous amener au bon discernement. Alors que M. Akin déclare qu'« un manque de lecture et d'évaluation attentive est courant sur le compte à rebours », il semble n'avoir pas lu attentivement ma réponse initiale, qui comprenait les mots de Benoît XIV sur la question de savoir si « l'approbation de l'Église » est la seule fiable. norme pour évaluer la prophétie :

Sont-ils à qui une révélation est faite, et qui sont certains que cela vient de Dieu, tenu d'y donner son assentiment ferme ? La réponse est affirmative… Celui à qui cette révélation privée est proposée et annoncée, doit croire et obéir au commandement ou au message de Dieu, s'il lui est proposé sur des preuves suffisantes… Car Dieu lui parle, au moins par des moyens d'un autre, et l'oblige donc à croire ; c'est pourquoi il est tenu de croire Dieu, qui lui demande de le faire. -Héroïque vertu, Tome III, p.390, p. 394

Enfin, il faut le répéter : en publiant les messages de certains voyants sur CTTK, nous ne faisons pas une déclaration sur leur authenticité mais les proposons précisément au discernement de toute l'Église. Encore une fois, si M. Akin avait lu et évalué attentivement le contenu de notre site Web, il aurait trouvé sur notre page d'accueil une clause de non-responsabilité, qui indique :

Nous ne sommes pas les arbitres finaux de ce qui constitue une révélation authentique - l'Église l'est - et nous nous soumettrons toujours à tout ce qu'elle décidera définitivement. Il est comprenant l'Église, alors, que nous « testions » la prophétie : «Guidé par le Magistère de l'Église, le sensus fidélium sait discerner et accueillir dans ces révélations tout ce qui constitue un appel authentique du Christ ou de ses saints à l'Église. (Catéchisme de l'Église catholique, n. 67)

Cela dit « guidé » et non « décidé » par le Magistère. 

 

Sur les Pères de l'Église

M. Akin déclare :

Il est surprenant que [Mark Mallett] cite la compréhension des Pères du millénaire, car les Pères sont notoirement en désaccord sur ce point. À l'appui de la compréhension de Countdown, M. Mallett cite des sources anciennes telles que le Lettre de Barnabas, Papias, Justin Martyr, Irénée et Tertullien sur le millénaire. Pourtant, il omet de mentionner que les érudits patristiques reconnaissent chacun de ces sources comme soutenant millénarisme — l'idée qu'il y aura une résurrection physique des justes, après quoi ils régneront avec Christ sur terre pendant une longue période avant le jugement final (à la fois l'Église et le compte à rebours rejeter millénarisme).

Ici, M. Akin semble également sélectif, omettant de citer le travail exceptionnel du savant patristique Rev. Joseph Iannuzzi Ph.B., STB, M. Div., STL, STD, qui a consacré une grande partie de sa vie et de ses écrits à développer la théologie du millénaire et de l'ère de paix à venir ; Dr Françoise Breynaert, La venue glorieuse du Christ et le millénaire (2019); et le professeur Jacques Cabaud, À la fin des temps (2019).

En examinant le renouveau triomphant du christianisme, de nombreux auteurs ont adopté un style scolastique et ont jeté des ombres de doute sur les premiers écrits des Pères apostoliques. Beaucoup ont failli les étiqueter comme hérétiques, comparant à tort leurs doctrines «non modifiées» sur le millénaire à celles des sectes hérétiques. -Pr. Joseph Iannuzzi, Le triomphe du Royaume de Dieu au millénium et à la fin des temps: une croyance juste tirée de la vérité dans les Écritures et les enseignements de l'Église, Presse Saint-Jean l'Évangéliste, 1999, p. 11

J'ai également écrit un livre sur ce sujet intitulé La confrontation finale, qui a reçu le Nihil Obstat. Le professeur Daniel O'Connor (qui est conseiller du CTTK) a également présenté une défense exhaustive des Pères de l'Église et de l'ère de la paix dans de nombreux ouvrages tels que La couronne de sainteté et son dernier livre, Ta volonté soit faite. De plus, le traducteur des messages de ce site, Peter Bannister, MTh, MPhil, est bien versé dans les écrits patristiques sur le millénaire et leur écho dans la prophétie moderne. Par conséquent, nous sommes cordialement en désaccord avec l'impression de M. Akin selon laquelle « un manque de lecture et d'évaluation minutieuses est courant sur Countdown » et que nous avons omis de considérer que certains des Pères de l'Église étaient en désaccord entre eux (j'ai en fait spécifiquement abordé cette question ici, un article que j'aurais volontiers partagé avec M. Akin s'il l'avait demandé).

Il faut s'arrêter et considérer que certains des Pères de l'Église, « … des intellects dominants des premiers siècles de l'Église, dont les écrits, les sermons et les vies saintes ont considérablement influencé la définition, la défense et la propagation de la Foi » Encyclopédie catholique, Publications des visiteurs du dimanche, 1991, p. 399. Saint Vincent de Lérins a écrit : « … si quelque nouvelle question surgit sur laquelle aucune décision n'a été prise, ils devraient alors avoir recours aux opinions des saints Pères, de ceux au moins, qui, chacun en son temps et en son lieu, restant dans l'unité de communion et de la foi, étaient acceptés comme maîtres agréés ; et quoi que l'on puisse constater que ceux-ci ont tenu, avec un seul esprit et avec un seul consentement, cela doit être considéré comme la vraie et catholique doctrine de l'Église, sans aucun doute ni scrupule. -Histoire commune de 434 après JC, «Pour l'antiquité et l'universalité de la foi catholique contre les nouveautés profanes de toutes les hérésies», Ch. 29, n. 77 comme Papias, ont reçu leur compréhension du millénaire précisément de l'enseignement de première main de saint Jean lui-même. Considérer cela comme une hérésie, comme le suggère M. Akin, est en soi étonnant, même s'il existe des apparent des bouffées de millénarisme dans les écrits des Pères de l'Église. 

En effet, l'appropriation illicite des doctrines de Papias à certaines hérésies judéo-chrétiennes du passé émerge précisément d'une telle opinion erronée. Certains théologiens ont adopté par inadvertance l'approche spéculative d'Eusèbe ... Par la suite, ces idéologues ont associé tout et tout ce qui frôle le millénaire avec Chiliasme, aboutissant à une brèche non cicatrisée dans le champ de l'eschatologie qui restera un temps, comme une restriction omniprésente, attachée au mot saillant millénaire. -Pr. Joseph Iannuzzi, Le triomphe du Royaume de Dieu au millénium et à la fin des temps: une croyance juste tirée de la vérité dans les Écritures et les enseignements de l'Église, Presse Saint-Jean l'Évangéliste, 1999, p. 20

Malheureusement, M. Akin ne fait pas une distinction claire de ce qui constitue précisément l'hérésie du millénarisme. le Catéchisme de l'Eglise catholique États:

La tromperie de l'Antéchrist commence déjà à prendre forme dans le monde chaque fois que l'on prétend réaliser dans l'histoire cet espoir messianique qui ne peut être réalisé au-delà de l'histoire qu'à travers le jugement eschatologique. L'Église a rejeté les formes même modifiées de cette falsification du royaume pour passer sous le nom de millénarisme, (577) en particulier la forme politique «intrinsèquement perverse» d'un messianisme séculier. (578) - n. 676

J'ai délibérément laissé dans les notes de bas de page les références ci-dessus parce qu'elles sont essentielles pour nous aider à comprendre ce que l'on entend par «millénarisme», et deuxièmement, «messianisme séculier» dans le Catéchisme.

La note de bas de page 577 fait référence aux travaux de Denzinger-Schonnmetzer (Enchiridion Symbolorum, définition et déclaration de rebus fidei et morum)Le travail de Denzinger retrace le développement de la doctrine et du dogme dans l'Église catholique depuis ses débuts, et est évidemment considéré comme une source suffisamment crédible pour que le Catéchisme puisse les citer. La note de bas de page sur le «millénarisme» nous amène à l'œuvre de Denzinger, qui déclare:

… Le système du millénarisme mitigé, qui enseigne, par exemple, que le Christ Seigneur avant le jugement final, précédé ou non de la résurrection des nombreux justes, viendra visiblement régner sur ce monde. La réponse est: le système du millénarisme atténué ne peut pas être enseigné en toute sécurité. —DS 2269/3839, décret du Saint-Office, 21 juillet 1944

Chaque fois que les Pères de l'Église parlent d'un repos du sabbat ou d'une ère de paix, ils n'annoncent pas un retour de Jésus dans la chair, ni la fin de l'histoire humaine, ils accentuent plutôt le pouvoir de transformation du Saint-Esprit dans les sacrements qui perfectionne l'Église, ainsi afin que le Christ puisse la présenter à lui-même comme une épouse immaculée à son retour définitif. -Tour. JL Iannuzzi, La splendeur de la création, p. 79

Deux choses à noter ici : l'Église n'écarte pas la possibilité d'une sorte de « résurrection des justes », qui a un précédent dans le propre récit de la Résurrection du Christ. sur le lien La résurrection à venir et La Résurrection de l'Église

L'affirmation essentielle est celle d'une étape intermédiaire dans laquelle les saints ressuscités sont toujours sur terre et ne sont pas encore entrés dans leur étape finale, car c'est l'un des aspects du mystère des derniers jours qui reste à révéler. —Cardinal Jean Daniélou (1905-1974), Une histoire de la doctrine paléochrétienne avant le Concile de Nicée, 1964, p. 377

Deuxièmement, le millénarisme, écrit Leo J. Trese dans La foi expliquée, concerne ceux qui prennent Apocalypse 20: 6 Littéralement.

Saint Jean, décrivant une vision prophétique (Ap 20: 1-6), dit que le diable sera lié et emprisonné pendant mille ans, pendant lesquels les morts reviendront à la vie et régneront avec Christ; à la fin des mille ans, le diable sera libéré et finalement vaincu pour toujours, puis viendra la seconde résurrection… Ceux qui prennent ce passage à la lettre et croient que Jésus viendra régner sur terre pendant mille ans avant la fin du monde sont appelés millénaristes. —P. 153-154, Sinag-Tala Publishers, Inc. (avec le Nihil Obstat et Imprimatur)

Le cardinal Jean Daniélou résume :

Le millénarisme, la croyance qu'il y aura terrestre règne du Messie avant la fin des temps, est la doctrine judéo-chrétienne qui a suscité et continue de susciter plus d'arguments que toute autre. -Une histoire de la doctrine chrétienne primitive, p. 377 (tel que cité dans La splendeur de la création, p. 198-199, Rév.Joseph Iannuzzi)

Il ajoute : « La raison de cela, cependant, est probablement un manque de distinction entre les divers éléments de la doctrine. » « Il ne faut pas assimiler millénarisme spirituel avec les « bénédictions spirituelles » de l'ère de paix contenues dans les écrits des premiers Pères et Docteurs. La tradition a confirmé l'interprétation spirituelle de l'ère de paix. Inversement, millénarisme spirituel promeut l'idée que le Christ reviendra sur terre avant le Jugement général et régnera visiblement pendant littéralement 1,000 XNUMX ans. Il ne participerait cependant pas à des banquets charnels immodérés. D'où le nom spirituel. — Iannuzzi, révérend Joseph. La splendeur de la création: le triomphe de la volonté divine sur terre et l'ère de la paix dans les écrits des pères de l'Église, des médecins et des mystiques, Édition Kindle.

La note 578 du Catéchisme, citée plus haut, nous amène au document Divini Rédemptoris, Encyclique du Pape Pie XI contre le communisme athée. Alors que les millénaristes s'en tenaient à une forme de royaume quasi-spirituel utopique, messianistes laïques tenir à un royaume politique utopique.

Le communisme d'aujourd'hui, plus catégoriquement que les mouvements similaires du passé, cache en lui-même une fausse idée messianique. —PAPE PIE XI, Divini Rédemptoris, n. 8, www.vatican.va

(En passant, j'encouragerais M. Akin à considérer qu'il s'agit de « »La grande réinitialisation » — et non l'enseignement d'une ère de paix — qui constitue le réal menace pour les fidèles catholiques, voire pour l'humanité tout entière. C'est pratiquement du communisme "avec un chapeau vert".)

En conclusion, l'Église condamne-t-elle la perspective d'une ère de paix pendant les soi-disant « mille ans » d'Apocalypse 20 ? Lorsque Padre Martino Penasa a parlé à Mgr. S. Garofalo (Consultant à la Congrégation pour la Cause des Saints) sur le fondement scripturaire d'une Ère historique et universelle de Paix, opposée au millénarisme, Mgr. suggéré que la question soit posée directement à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Fr. Martino posa ainsi la question : «Est-ce imminent une nouvelle ère de la vie chrétienne ?»(« Une nouvelle ère de la vie chrétienne est-elle imminente? »). Le préfet de l'époque, le cardinal Joseph Ratzinger répondit: «La question è ancora aperta alla libera discussione, giacchè la Santa Sede non si è ancora pronunciata in modo definitivo"

La question reste ouverte à un débat libre, le Saint-Siège n'ayant pas pris de décision définitive à cet égard. -Le Segno del Sopranauturale, Udine, Italie, n. 30, p. 10, Ott. 1990; Fr. Martino Penasa a présenté cette question d'un «règne millénaire» au Cardinal Ratzinger

 

Sur le Magistère

M. Akin allègue :

Concernant le Magistère, il n'y a pas de moyen facile de le dire, mais les auteurs de Countdown ne semblent pas avoir une compréhension claire de ce qui constitue un acte magistral ou un enseignement de l'Église.

Malheureusement, M. Akin n'a pas pris soin de lire les distinctions que j'ai faites, et je ne souscris pas non plus à son interprétation de ce qui constitue l'enseignement « magistral ». Lorsque j'ai cité des évêques, des cardinaux et des papes, je l'ai fait en tant qu'enseignement magistral. Quand j'ai cité le P. Charles et Saint Louis de Montfort, j'ai pris soin de désigner qu'ils sont « l'enseignement ecclésiastique » — c'est-à-dire. venant du clergé. Cependant, M. Akin rejette de manière quelque peu choquante plus d'un siècle d'enseignements papaux dans des documents magistraux de haut niveau qui parlent clairement de l'ère de la paix, en les qualifiant de simple « spéculation ». Nous soutenons que sur la base des Écritures, du témoignage des Pères de l'Église, de nombreux documents magistraux et des confirmations dans la révélation prophétique, les évêques, les cardinaux et les papes qui affirment cette attente « exercent le Magistère ordinaire ». le Catéchisme de l'Eglise catholique États:

L'assistance divine est également donnée aux successeurs des apôtres, enseignant en communion avec le successeur de Pierre, et, en particulier, à l'évêque de Rome, pasteur de toute l'Église, lorsque, sans parvenir à une définition infaillible et sans prononçant de « manière définitive », ils proposent dans l'exercice du Magistère ordinaire un enseignement qui conduit à une meilleure compréhension de la Révélation en matière de foi et de morale. —N. 892

Le révérend Iannuzzi soutient :

De nombreux premiers Pères de l'Église, Médecins et mystiques ont toujours prédit une ère de paix et de grande sainteté chrétienne, démontrant ainsi la position selon laquelle cet enseignement fait partie intégrante de la Tradition de l'Église.. -La splendeur de la création: le triomphe de la volonté divine sur terre et l'ère de la paix dans les écrits des pères de l'Église, des médecins et des mystiques, loc. 4747, Format Kindle

Nous sommes franchement étonnés de la désinvolture avec laquelle M. Akins traite ce consensus papal réaffirmant la Tradition de l'Église sur une période à venir de sainteté triomphante. Le simple fait que ex-cathédra le langage n'a pas été utilisé dans ces Encycliques, etc. parler de l'Ère de Paix n'implique pas que l'Ère n'est pas magistralement enseignée.  

En termes d'autres sources magistrales, Les enseignements de l'Église catholique, publié par une commission théologique en 1952, a conclu qu'il n'est pas contraire à l'enseignement catholique de croire ou de professer…

… Une espérance dans un triomphe puissant du Christ ici sur terre avant la consommation finale de toutes choses. Un tel événement n'est pas exclu, n'est pas impossible, il n'est pas certain qu'il n'y aura pas une période prolongée de christianisme triomphant avant la fin.

Se tenant à l'écart du millénarisme, ils concluent à juste titre :

Si, avant cette fin définitive, il doit y avoir une période, plus ou moins prolongée, de sainteté triomphante, un tel résultat ne sera pas provoqué par l'apparition de la personne du Christ en majesté, mais par l'opération de ces pouvoirs de sanctification qui sont maintenant au travail, le Saint-Esprit et les sacrements de l'Église. -L'enseignement de l'Église catholique: un résumé de la doctrine catholique (Londres: Burns Oates et Washbourne, 1952), p. 1140

 

Hors contexte?

M. Akin affirme :

Le compte à rebours sort les déclarations de leur contexte pour les adapter au scénario futur de la chronologie. Lorsque Benoît XV spécula en 1914 sur les guerres qui éclataient à son époque, il parlait de la Première Guerre mondiale, qui avait commencé quelques mois auparavant. Et quand Pie XII spécula en 1944 sur le début d'une nouvelle ère espérée, il parlait de la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui s'est conclu en Europe quelques mois plus tard.

On peut soutenir que c'est M. Akin qui a sorti Pie XII du contexte d'anciennes déclarations papales, notamment le prédécesseur dont il revendiquait l'homonyme. Plusieurs décennies avant la Seconde Guerre mondiale, le pape saint Pie X déclarait déjà dans une encyclique (qui sont des lettres papales qui « éclairent la doctrine existante dans le cadre de l'autorité d'enseignement ordinaire du Saint-Père » bibliothèque.athenaeum.edu ) sur la prochaine « restauration de toutes choses en Christ ». E Suprême, 4 octobre 1903 Que le pape Pie XII ait alors espéré la « rénovation, la réorganisation complète du monde » est sans doute une continuation de la pensée de saint Pie X – et plus urgent, sans aucun doute.

On trouvera certainement certains qui, mesurant les choses Divines selon les normes humaines, chercheront à découvrir les buts secrets des Nôtres, les déformant à une portée terrestre et à des desseins partisans. —PAPE ST. PIUS X, E Suprêmen° 4

Quant à Benoît XV, en effet, il supposait clairement, avec les papes précédents, que les troubles et les révolutions mondiales étaient un signe que les prophéties évangéliques étaient début se dérouler:

Certes, ces jours semblent être arrivés sur nous dont le Christ Notre-Seigneur a prédit : «Vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres - car nation s'élèvera contre nation, et royaume contre royaume" (Matt 24: 6-7). —POPE BENOÎT XV, Ad Beatissimi Apostolorum, 1 novembre 1914

Le mot-clé ici est « commencer ». En effet, Notre Seigneur a parlé de ces guerres comme des douleurs du « travail », pas de la naissance elle-même. 

Tout cela est le début des douleurs de l'accouchement. (Matthew 24: 8)

 

Fatima comblée ?

M. Akin continue d'insister sur le fait que Fatima est maintenant une leçon historique du passé, citant le commentaire théologique du cardinal Joseph Ratzinger. Cependant, même ce commentaire, et les déclarations futures du même prélat lorsqu'il devint pape, indiquent définitivement que la « mission » de Fatima est ne sauraient complet et a encore un contexte futur. Du commentaire :

L'ange avec l'épée flamboyante à gauche de la Mère de Dieu rappelle des images similaires dans le livre de l'Apocalypse. Cela représente la menace de jugement qui plane sur le monde. Aujourd'hui, la perspective que le monde soit réduit en cendres par une mer de feu ne semble plus une pure fantaisie : l'homme lui-même, avec ses inventions, a forgé l'épée flamboyante… Le but de la vision n'est pas de montrer un film d'un futur. -vatican.va

En d'autres termes, notre réponse au message de Fatima déterminera toujours l'avenir. Par conséquent, le pape Benoît affirme plus tard que Fatima n'est pas un message du passé :

…nous aurions tort de penser que la mission prophétique de Fatima est achevée. —Homélie, 13 mai 2010, Fatima, Portugal ; Agence Nouvelles catholique

Je ne sais pas ce qui n'est pas clair pour M. Akin à ce stade. Par exemple, la « période de paix » promise par Notre-Dame de Fatima n'est pas arrivée. cf. La période de paix est-elle déjà arrivée ? Sinon, pourquoi le Pape Benoît a-t-il prié pour ce Triomphe ?

Que les sept années qui nous séparent du centenaire des apparitions hâtent l'accomplissement de la prophétie du triomphe du Cœur Immaculé de Mai, à la gloire de la Très Sainte Trinité. —PAPE BENOÎT XVI, 13 mai 2010, Agence Nouvelles catholique

 Quelle prophétie ?

À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, elle se convertira et une période de paix sera accordée au monde. —Notre Dame à la visionnaire Sr. Lucia; une lettre au Saint-Père, 12 mai 1982 ; Le message de Fatimavatican.va

Oui, un miracle a été promis à Fatima, le plus grand miracle de l'histoire du monde, juste après la résurrection. Et ce miracle sera une ère de paix, qui n'a jamais vraiment été accordée auparavant au monde. —Cardinal Mario Luigi Ciappi, théologien papal de Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul I et Jean-Paul II, 9 octobre 1994, Catéchisme familial de l'apostolat, p. 35

 

Les voyants

J'ai déjà répondu à une grande partie de l'affirmation de M. Akin selon laquelle nous manquons de « pensée critique » en ce qui concerne les voyants, dans la première section ci-dessus. Malheureusement, il ne semble pas manquer de jugement téméraire de la part de M. Akin – un homme qui ne fait pas partie des travaux, des dialogues et du discernement quotidiens qui se déroulent sous les ailes de l'enseignement et des directives de l'Église. 

Sur la fin Pr. Stefano Gobi, nous n'avons pas inclus l'apparente "manque" prophétique concernant ses prophéties centrées sur l'an 2000 pour des raisons que les messages eux-mêmes expliquent - et similaires à ce que Benoît XVI voulait dire dans son commentaire sur Fatima :

…le dessein de la Justice de Dieu peut encore être modifié par la puissance de Son Amour miséricordieux. Même lorsque je vous prédis le châtiment, souvenez-vous que tout peut être changé en un instant par la puissance de votre prière et de votre pénitence, qui font réparation. Ne dites donc pas « Ce que vous nous avez prédit ne s'est pas réalisé ! », mais remerciez le Père céleste avec moi car, par la réponse de la prière et de la consécration, par votre souffrance, par l'immense souffrance de tant de mes pauvres enfants, Il a encore repoussé le temps de la Justice, pour laisser fleurir le temps de la grande Miséricorde. - 21er janvier 1984; Aux prêtres, les fils bien-aimés de Notre-Dame

Je suis d'accord que nous devrions probablement ajouter ceci à sa biographie pour les sceptiques - mais cela n'a pas été omis exprès. 

On Serviteur de Dieu Luisa Piccarreta, M. Akin déclare que Countdown "ne fait aucune mention de son décret épiscopal, qui est toujours en vigueur et stipule : »

Je dois mentionner le flot croissant et incontrôlé de transcriptions, de traductions et de publications à la fois sur papier et sur Internet. Quoi qu'il en soit, « vu la délicatesse de la phase actuelle de la procédure, toute publication des écrits est absolument interdit en ce moment. Quiconque agit contre cela est désobéissant et nuit grandement à la cause du Serviteur de Dieu (souligné dans l'original). [ancien archevêque de Trani, Giovanni Battista Pichierri]

Le compte à rebours semble violer ce décret en publiant des extraits de ses écrits (par exemple, ici).

Au contraire, CTTK n'a pas « publié » les écrits de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta. Le décret diocésain cité par M. Akin ne restreint que la publication complète de ses volumes, pas la citation d'extraits. Dans le même décret que M. Akin cite, le défunt évêque qui l'a rédigé a insisté pour que les écrits de Luisa soient lus et partagés (voir Sur les écrits de Luisa Piccarreta). L'ensemble du décret et les considérations pertinentes se trouvent dans les annexes du livre électronique gratuit, La couronne de sainteté par le professeur Daniel O'Connor.

Sur le prétendu voyant Père Michel Rodrigue, M. Akin déclare :

Le pire des cas de manque de pensée critique de Countdown est sa promotion du P. Michel Rodrigue… cet homme n'est tout simplement pas crédible. 

Ici, M. Akin est tombé non seulement dans un jugement téméraire, mais aussi dans la calomnie et l'hypocrisie. Car il déclare dans ses deux articles :

Le site Web [Countdown] ne montre pas que les auteurs ont mené des enquêtes détaillées sur les voyants qu'ils recommandent ou, s'ils l'ont fait, qu'ils ont correctement appliqué la pensée critique à leurs cas et évalué objectivement les preuves.

Nous aimerions demander à M. Akin s'il a mené une enquête détaillée sur le P. Michel qui correspond à ses conclusions ? M. Akin a-t-il contacté le P. Michel pour l'interviewer et l'interroger sur son témoignage ? Jimmy Akin a-t-il tenté de contacter quelqu'un dans le P. L'entourage de Michel pour vérifier ses histoires et sa vie ? Et comment M. Akin sait-il ce que moi ou quelqu'un de notre équipe pensons personnellement au P. Les affirmations et les révélations de Michel, ou de tout autre voyant sur Countdown, alors que nous continuons à les discerner et à les tester ? Pourquoi M. Akin suppose-t-il qu'il n'y a pas de critique, de questions ou de réserves en cours concernant le P. Michel ou n'importe quel autre voyant ? Autant que je sache, M. Akin n'a eu aucun contact avec le P. Michel ou notre équipe pour vérifier et approfondir. Au lieu de cela, il conclut que « le P. Rodrigue n'est pas capable de séparer le fantasme de la réalité ou qu'il raconte des mensonges auto-glorifiants. » C'est un moment triste pour porter publiquement cette accusation, sans fondement suffisant, pour quiconque – et encore moins pour l'un des chefs de file de Catholic Answers.

Est-ce que le fr. Michel un vrai mystique ? Pour ma part, cette question reste neutre alors que je continue de tester ses prophéties et ses affirmations. Mais en ce qui concerne son sacerdoce et ses enseignements orthodoxes de la foi, il ne fait aucun doute que le P. Michel a été un fidèle serviteur. Les lettres que nous avons reçues attestant des conversions dramatiques du P. Les retraites de Michel me suffisent pour continuer à discerner et à peser les aspects prophétiques — que M. Akin ou n'importe qui d'autre sont libres de mettre de côté. Cependant, ils ne sont pas libres de mettre de côté les enseignements du Catéchisme :

Respect de la réputation des personnes interdit toute attitude et parole susceptibles de leur causer un préjudice injuste. Il devient coupable :

- de jugement irréfléchi qui, même tacitement, assume comme vraie, sans fondement suffisant, la faute morale d'un voisin;

- de détraction qui, sans raison objectivement valable, révèle les fautes et les manquements d'autrui à des personnes qui ne les connaissaient pas;

- de calomnie qui, par des propos contraires à la vérité, nuit à la réputation d'autrui et donne lieu à de faux jugements les concernant. —N. 2477

 

 

Ressources

Sur le discernement de la prophétie avec l'Église : Prophétie en perspective

Sur les premiers pères de l'Église et comment l'ère de paix a été mal interprétée : Comment l'Ère a été perdue

On Le millénarisme - ce que c'est et ce n'est pas 

Sur la façon dont une « eschatologie du désespoir » a déformé les espérances de l'Église : Repenser la fin des temps

Lettre ouverte au Saint-Père sur l'ère de la paix : Cher Saint-Père… Il est À venir!

Le pape Benoît sur l'attente de la venue du Christ — avant la seconde venue : Le Milieu à venir

Comprendre le Triomphe du Cœur Immaculé : Le Triumph - Parties I-III

le pape Jean-Paul II le La sainteté nouvelle et divine à venir

Nouvelle sainteté… ou nouvelle hérésie?

La couronne de sainteté — une défense de l'ère de paix et des révélations de Jésus au serviteur de Dieu Luisa Piccarreta — par le professeur Daniel O'Connor (ou, pour une version beaucoup plus courte du même matériel, voir La couronne de l'histoire).  

Nouveau livre de Daniel O'Connor : Ta volonté soit faite - La plus grande pétition de la Plus Grande Prière – le Notre Père – ne restera pas sans réponse. Ces paroles du Christ, « Que ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel », sont les plus exaltées jamais prononcées ; ils tracent le cours de l'histoire et définissent la mission de chaque chrétien. À partir des enseignements de l'Écriture et des saints, des pères et des docteurs de l'Église, des mystiques et des voyants, du magistère et plus encore, vous découvrirez, dans les pages de ce livre, comment vous engager dans la mission du chrétien plus puissamment que jamais, pour le transformation radicale de votre vie et l'arrivée de l'avant-dernier destin du monde.

La splendeur de la création: le triomphe de la volonté divine sur terre et l'ère de la paix dans les écrits des pères de l'Église, des médecins et des mystiques par le révérend Joseph Iannuzzi. 

Le don de vivre dans la volonté divine dans les écrits de Luisa Piccarreta – Une enquête sur les premiers conciles œcuméniques et la théologie patristique, scolastique et contemporaine -Tour. Joseph Iannuzzi (avec l'approbation ecclésiastique de l'Université pontificale grégorienne de Rome, autorisée par le Saint-Siège)

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes

1 « … des intellects dominants des premiers siècles de l'Église, dont les écrits, les sermons et les vies saintes ont considérablement influencé la définition, la défense et la propagation de la Foi » Encyclopédie catholique, Publications des visiteurs du dimanche, 1991, p. 399. Saint Vincent de Lérins a écrit : « … si quelque nouvelle question surgit sur laquelle aucune décision n'a été prise, ils devraient alors avoir recours aux opinions des saints Pères, de ceux au moins, qui, chacun en son temps et en son lieu, restant dans l'unité de communion et de la foi, étaient acceptés comme maîtres agréés ; et quoi que l'on puisse constater que ceux-ci ont tenu, avec un seul esprit et avec un seul consentement, cela doit être considéré comme la vraie et catholique doctrine de l'Église, sans aucun doute ni scrupule. -Histoire commune de 434 après JC, «Pour l'antiquité et l'universalité de la foi catholique contre les nouveautés profanes de toutes les hérésies», Ch. 29, n. 77
2 sur le lien La résurrection à venir et La Résurrection de l'Église
3 « Il ne faut pas assimiler millénarisme spirituel avec les « bénédictions spirituelles » de l'ère de paix contenues dans les écrits des premiers Pères et Docteurs. La tradition a confirmé l'interprétation spirituelle de l'ère de paix. Inversement, millénarisme spirituel promeut l'idée que le Christ reviendra sur terre avant le Jugement général et régnera visiblement pendant littéralement 1,000 XNUMX ans. Il ne participerait cependant pas à des banquets charnels immodérés. D'où le nom spirituel. — Iannuzzi, révérend Joseph. La splendeur de la création: le triomphe de la volonté divine sur terre et l'ère de la paix dans les écrits des pères de l'Église, des médecins et des mystiques, Édition Kindle.
4 bibliothèque.athenaeum.edu
5 E Suprême, 4 octobre 1903
6 cf. La période de paix est-elle déjà arrivée ?
Publié dans De nos contributeurs, Mes Messages.